URBANSTEEL

LES CONDITIONS D’UNE CULTURE DE LA CONSTRUCTION MÉTALLIQUE

EN DIALOGUE : TANJA REIMER | PATRIC FISCHLI-BOSON | ASTRID STAUFER

Pourquoi, en comparaison par exemple avec l’Angleterre, construisons-nous si peu en acier ? Martin Mensinger et Chris Snow on émis la thèse que là-bas on ne sait pas construire en béton et qu’ici on ne sait pas construire en acier. Qu’en pensez-vous ?

Tanja Reimer, ZHAW

La tendance est sans doute assez vraie. En plus, la construction métallique présente un coût initial plus élevé que la construction en béton, et ça décourage.

En Suisse, les dernières décennies ont vu émerger une impressionnante tradition architecturale académique. Mais c’est peut-être précisément la volonté architectonique de construire sans revêtement qui a entraîné le manque de recherches sur le matériau acier.

Et en même temps, Chris Snow et Jürg Graser reprochent une certaine paresse aux architectes quand il s’agit d’affronter la construction de ce type, ce qui, du coup, facorise la construction en béton. Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ?

Tanja Reimer, ZHAW

Je ne crois pas que ce soit une question de paresse. La manie de la standardisation et de la certification qui sévit ces dernières années fait que les architectes sont totalement absorbés par d’autres questions et que la passion de construire en pâtit. À nous de la reconquérir si nous voulons éviter de ne concevoir plu que des « coulisses » devant des consstructions bricolées.

Je vois une autre tendance qui pourrait aussi aider la construction métallique :  l’architecture numérique et le BIM (Building Information Modeling) ont une courbe d’intensité comparable à la construction métallique et un coût initial tout aussi élevé. En plus, il faut transformer dès l’apprentissage les préjugés en curiosité.

Il est certainement important d’encourager la construction métallique pendant l’apprentissage, mais plus encore, ce sont les exemples séduisants tirés de la pratique qui peuvent aider. Dès que de tels exemples seront visibles, les étudiants et les architectes s’intéresseront à la construction métallique.

DENSIFIER + SURÉLEVER

En Suisse, le sol est un bien rare. L’espace agricole et urbain, limité et très délicat, a été fortement sollicité. La pression urbaine croissante, par suite du  développement démographique et des exigences d’habitat de plus en plus élevées, fait qu’une gestion scrupuleuse des espaces verts restants représente une tâche importante pour l’homme et l’environnement.

L’augmentation de la surface habitable par habitant, à l’exemple du Canton de Zurich, montre que celle-ci, encore de 34 mètres carrés en 1980, atteignait déjà 45 mètres carrés en 2009. En outre, la Suisse, avec une croissance démographique moyenne d’un pourcent par an, est un des pays les plus dynamiques d’Europe. Depuis le début du XXème siècle, la population a plus que doublé: de 3,3 millions en 1900 à 8 millions en 2013. Tous les pronostics prévoient que la croissance va se poursuivre. La Suisse des dix millions n’est plus un simple scénario mais est en train de devenir réalité. En revanche, le terrain est limité et ne peut être augmenté. Afin d’éviter que le mitage se poursuive, il s’agit de ménager les réserves de terrain et de condenser les centres urbains afin de mieux les exploiter – tout en augmentant la qualité de vie.

Un développement interne conséquent peut ici apporter une importante contribution en vue de relever ce défi car dans la condensation de notre habitat, il convient de tenir compte d’aspects importants des principes urbanistiques et d’aménagement du territoire. Un des principes est que la qualité passe avant la quantité. Dans la recherche de solutions à la mesure de l’emplacement, il faut bien réfléchir sur l’endroit concerné et sur la tâche. L’uniformité est à éviter. Les limites de la condensation doivent passer avant les intérêts particuliers. Les centres de villes à protéger et les bâtiments historiques doivent être développés avec un soin tout particulier et avec ménagements. Les hautes exigences architecturales de la culture du bâti en Suisse doivent également être appliquées dans la densification. Le travail correct avec la substance existante et les surélévations ou extensions exige savoir spécialisé et expérience.

• Patric Fischli-Boson •

PUBLICATIONS URBANSTEEL

DEMANDE D’ÉTUDES
CASE STUDY STEEL HOUSE (CSSH)

TEXTE: ZHAW

La passion constructive dans la conception architecturale menace de plus en plus de s’effondrer sous le poids des exigences et de l’expertise et de sombrer dans un flot d’images. La commission d’étude « Case Study Steel House » crée donc un espace pour un dialogue de conception entre les concepteurs. Dans la construction métallique en particulier, les concepts qui exploitent le potentiel de la préfabrication numérique ou des hybrides composés qui sont également convaincants en termes de protection contre l’incendie et de physique du bâtiment peuvent rarement être avancés dans les projets de construction réels – et certainement pas dans la construction résidentielle.

L’atelier d’été de l’IKE « Re-Domesticating Steel » a montré les conditions divergentes en Europe et a mis en évidence le potentiel inutilisé. Avec la publication « Ma Maison en Acier », les conclusions ont été regroupées et rendues accessibles : Les icônes de la construction en acier inspirent une reconsidération des méthodes de construction ; les bâtiments contemporains montrent les défis structurels, mais aussi une grande variabilité dans la recherche de l’intimité de l’acier.

Afin de stimuler davantage le pouvoir créatif de la conception basée sur la recherche sur cette base, la commission d’étude Case Study Steel House – en accord avec l’important programme Arts & Architecture – a créé une « situation de laboratoire » dans laquelle des équipes interdisciplinaires utilisent une tâche de construction fictive pour aborder les questions structurelles et spatiales de l’acier dans la construction résidentielle. L’élaboration de concepts transférables a fait l’objet d’une attention tout aussi grande que le lancement d’une réflexion sur l’art de l’assemblage.

Le magazine d’architecture « werk, bauen + wohnen » présente les concepts constructifs et spatiaux des équipes participantes dans le numéro de septembre de cette année et les rend accessibles au public spécialisé. L’industrie montre également de l’intérêt : Dans une exposition inspirante – financée par des entreprises suisses – des maquettes à l’échelle 1:1 des principes de construction développés ont été montrées. Ils constituent la base d’une recherche approfondie sur le chemin de leur application.

EXPOSITION CSSH

IMAGES: PHILIP HECKHAUSEN

PARTICIPANTS

Architecture: Meili, Peter & Partner AG, Zürich
Génie civil: Drewes + Speth, Hannover/D (internationale Beteiligung)

Architecture: Boltshauser Architekten AG, Zürich
Génie civil: Conzett Bronzini Partner AG, Chur
Autres parties concernées: Waldhauser + Hermann AG (Haustechnik) und Kopitisis Bauphysik AG (Bauphysik, Akustik)

Architecture: Pascal Flammer, Zürich
Génie civil: Lorenz Kocher GmbH, Chur

Architecture: Burrus Nussbaumer Architectes GmbH, Genf
Génie civil: Ingeni AG, Carouge GE
Autres planificateurs impliqués: Dinges Consulting (Brandschutz), Architecture & Acoustique SA (Bauphysik)

Architecture: Julia Hemmerling, Zürich (Nachwuchs)
Génie civil: Dr. Schwartz Consulting AG, Zug

Architecture: Ressegatti Thalmann, Zürich (Nachwuchs)
Génie civil: Mario Rinke, Zürich

PROCÉDURE
octobre 2016 – mars 2017

DOMMAGES
CHF 30’000.- par équipe

ORGANISME D’ACCOMPAGNEMENT
Andrea Deplazes, Bearth & Deplazes, Prof. ETHZ
Frank Escher, Escher GuneWardena / L.A., Gastprofessor EPFL
Patric Fischli-Boson, Direktor SZS Stahlbau Zentrum Schweiz
Patrick Heiz, Made in
Tibor Joanelly, Redaktor Werk, Bauen + Wohnen
Daniel Meyer, Dr. Lüchinger Meyer Bauingenieure, Dozent IKE
Tanja Reimer, wiss. Mitarbeiterin IKE
Astrid Staufer, Staufer & Hasler Architekten, Leitung IKE

EXPERTS
Mario Fontana, Prof. ETHZ, Experte Brandschutz
Patrik Hämmerle, Hämmerle & Partner, Experte Wirtschaftlichkeit
Michael Herrmann, Bakus Bauphysik, Experte Bauphysik

DATE LIMITE DE DÉPÔT DES CANDIDATURES
19 août 2016

REGARDER
ZHAW
Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften
Institut Konstruktives Entwerfen